maj 15.01.2008

QUELS MYOMES OPERER 

Seuls les myomes ou fibromes accessibles et visibles dans la cavité par voie endoscopique par voie naturelle seront opérables par cette technique . Il s'agit donc soit des myomes intra cavitaires , soit des myomes interstitiels à développement sous muqueux ,ce d'autant que ceux-ci sont hémorragiques et non accessibles au traitement médical .


LE MATERIEL

L' hysteroscope opératoire est une gaine métallique de 9 mm comprenant une optique reliée à une caméra de façon à visualiser l'intérieur de l'utérus ,une anse semi circulaire électrique permettant de raboter les myomes par copeaux et enfin un canal d'irrigation aspiration permettant d' une part la distension et la visibilité de la cavité et d'autre part le lavage de celle-ci .


MODALITES

Idéalement hystéroscopie diagnostique préalable afin d'apprécier au mieux le ou les myomes à opérer ; une consultation préanaesthésique sera faite préalablement ;

Se pratique plus volontiers en 1ère partie de cycle , à n'importe quel moment chez la femme ménopausée ; anesthésie plus souvent générale ; éventuellement préparation du col par des comprimés de cytotec ; dilatation mécanique du col à l' aide de bougies métalliques ;

Le résecteur introduit dans la cavité va « planter « son anse dans le myome tel un fil à couper le beurre en allant du fond de l'utérus vers le col afin d'enlever des fragments de myome par copeaux ou lambeaux qui seront ensuite récupérés pour analyse au laboratoire ; l' anse doit etre vue en permanence . Le liquide utilisé pour distendre et laver la cavité est le glycocolle dont on surveille la quantité perfusée et récupérée .


COMPLICATIONS

Le risque majeur des résections endoscopiques est la perforation de l'utérus . Celle-ci peut se produire lors de la dilatation du col parfois difficile mais sans gravité en début d'intervention mais surtout lors de la résection avec l' anse ; cette derniere est potentiellement beaucoup plus grave du fait des blessures éventuelles des organes de voisinage , en particulier l'intestin ( péritonite ) ; reconnue elle impose l' arret immédiat de l'intervention et la pratique si besoin d'une coelioscopie de bilan .


De fait les myomes les plus volumineux pourront etre retirés en 2 étapes et la résection de certaines myomes ne devra jamais etre maximaliste . Un opérateur entrainé et la bonne visibilité de l'anse limiteront ces accidents .


L' infection de l'utérus sera prévenue par une antibioprophylaxie pré et post opératoire .


Le risque hémorragique est en général facilement contenu .

Le temps d'intervention ne doit pas en général dépasser 45 à 60 mn pour entre autre éviter le passage du glycocolle dans le sang .



AVANTAGES

-Succès sur les symptomes hémorragiques dans plus de 95 à 100 % des cas en fonction de

l'utérus et des lésions associées

- des douleurs modérées ou absentes

- un court séjour clinique

- une reprise rapide de l' activité

- sans oublier la conservation de l'utérus...


PRECAUTIONS

Ordonnance de sortie associant antibiotiques , antalgiques et savon intime ;

Eviter quelques jours rapports et bains ;

Tampons à proscrire au décours immédiat de l'intervention;

L'apparition de fièvre , douleurs , métrorragies doivent amener à consulter rapidement.