Le périné est un plancher musculaire perforé de 3 zones fonctionnelles :

- En avant urinaire : la vessie et l'urêthre

- Au milieu génital : le vagin

- En arrière digestif : l'anus et son sphincter


Au quotidien le périnée est souvent sollicité par des efforts de pression abdominale (toux, éternuement, sport) mais aussi lors de l'accouchement du fait de la distension des fibres musculaires et des ligaments et par le laminage des sphincters.

La conséquence directe est parfois une incontinence urinaire voir anale (hypotonie plus qu'incontinence vraie ).


Certains facteurs de risques ne sont pas discutés (poids du bébé, forceps, multiparité, présentation de la tête, durée d'expulsion.)


L'épisiotomie préventive après avoir été systématique tend à être proposée au cas par cas en fonction des conditions mécaniques.

Une expulsion traumatique peut entraîner des pathologies fonctionnelles (incontinence urinaire, fécale, dyspareunie) et mécaniques (béance vulvaire, prolapsus, hémorroïdes)

- Urinaire sur la continence vésicale

- Sexuelle sur la dyspareunie

- Digestive sur la continence anale.



La rééducation uro-gynécologique pourra améliorer les déficiences de chacune des zones fonctionnelles :

- Urinaire sur la continence vésicale

- Sexuelle sur la dyspareunie

- Digestive sur la continence anale.


Elle se pratique manuellement et/ou par électrothérapie (bio feed back et électrostimulation.)

Avant tout , l'éducation de la patiente au sujet de son périnée est essentielle (prise de conscience , exercices musculaires) . Le testing ( côté de 0 à 5 ) permet d'évaluer l'état du périnée (contraction, tonicité, fatigabilité.)


Le matériel associe une sonde vaginale mobile, un appareil de stimulation, un ordinateur :


Le Bio Feed Back peut permettre à la patiente cette prise de conscience La sonde introduite dans le vagin, la femme visualise sur l'écran la force de sa contraction et sa tenue et travaille ainsi sur son périnée.


L'électrostimulation grâce l'envoi d'impulsions électriques de la sonde entraîne une contraction des muscles périnéaux.

L'intensité de la stimulation est augmentée à la demande de la patiente jusqu'à perception d'une contraction. Le programme de stimulation sera adapté suivant la pathologie de la patiente (incontinence urinaire, fécale ou dyspareunie) .


1/15 à 20 séances sont généralement recommandées. La durée d'une séance est d'environ 30mn. Deux séances hebdomadaires constituent un rythme raisonnable et souhaitable.


2/La motivation et l'assiduité constituent les principaux paramètres du succès.


3/ Enfin la rééducation urogénitale est faite pour palier à certaines déficiences :

les résultats ne sont pas acquis définitivement et peuvent nécessiter une remise à niveau chaque année .